Le Blog UltraDanse.com est un
complément aux articles sur la
danse du site. Vous pouvez y
naviguer par catégorie, par article,
par date.
 Pour retourner au site principal
UltraDanse, cliquez sur Accueil.


Société
Insolite
Culture
Divers
 
Toutes par date


Accueil du siteAnnuaire des écoles de danseBlog danseContactLivre d'or
 

Le blog UltraDanse.com

 
Le blog UltraDanse.com regroupe les billets écrits par Christian Rolland, danseur, enseignant, auteur et éditeur de livres portant sur la danse. N'hésitez pas à ajouter un commentaire sur cet article.
 

 [ <<Précédent ] [ Ajouter un commentaire ] [ Retour aux derniers articles ] [ Suivant>> ]
 

Descente et élévation du corps

 

Le 27 mai 2013

Pour cette fois, j'ai choisi d'aborder un sujet technique, peut-être un peu pointu pour certains, qui touche aux danses à deux. J'ai fait l'expérience de me livrer à une petite analyse comparative des impressions que l'on ressent lorsque l'on danse en me focalisant sur les élévations et les "descentes" (je n'ai pas trouvé de terme plus approprié) associées à un pas de base. C'est difficile à résumer, aussi entrons directement dans le vif du sujet.

Nous le savons bien, chaque danse, associée à un certain type de musique, nous donne une impression spécifique. Selon que l'on danse un tango, un rock ou une samba en couple, on se met naturellement dans une gestuelle spécifique et un mode de déplacement adéquat. Imaginez un tango argentin où les danseurs sautillent à chaque pas et vous n'avez plus l'impression de voir un tango argentin. L'idée m'est donc venue de regrouper sur un même graphique les différentes courbes qui pourraient symboliser l'aspect vertical de quelques danses, ce qui correspond à une partie de leurs signatures respectives. J'ai donc pris un axe des temps où sont représentés huit temps musicaux et un axe pour la hauteur d'élévation (ou de descente) en exagérant suffisamment pour que les choses soient bien visibles.

La position de base (position zéro) et une position debout, le dos et les jambes droites, les pieds à plat sur le sol ou, pour les danseuses en talons, le talon et la plante en contact avec le sol. Lorsqu'on fait une élévation, on monte sur les demi-pointes en utilisant les articulations du pied et les chevilles. Lorsqu'on descend vers le sol, on fléchit les genoux, les chevilles et éventuellement même on se plie au niveau du bassin. Voilà pour le contexte.

Quant au schéma, le voici, avec une couleur par ligne :

La ligne la plus facile à repérer est la ligne noire du milieu (en pointillés). C'est une ligne qui correspond au fait que les danseurs conservent une hauteur constante durant tout le pas de base. J'y ai associé des danses comme le tango, la salsa et le west coast swing et j'aurais pu y ajouter le paso doble, la rumba et bien d'autres danses. Cela montre bien que cet aspect ne constitue qu'une partie de la signature de chaque danse. Par souci de simplification, je n'ai pas essayé de dissocier les subtilités de chacune de ces danses au niveau rythmique. Ce qui m'intéresse ici, c'est l'élévation ou l'abaissement du corps sur un pas de base (et non sur une figure en particulier).

Prenons ensuite les courbes de haut en bas. La première est celle de la valse (valse lente ou anglaise uniquement). C'est la seule danse se pratiquant sur de la musique en 3/4 dans ce graphique et l'allure de la courbe se différencie donc bien des autres. Sur le temps 1, on glisse sur le sol après avoir fait une légère flexion des genoux (c'est pour cela qu'on descend brièvement en dessous de la ligne du zéro) et une remise à plat des pieds qui étaient en élévation. Ensuite, sur le second temps, on se lance vers le haut puisque c'est le moment où l'on pivote sur les demi-pointes. Enfin, on maintient l'élévation sur le temps 3 avant de redescendre et de recommencer le second demi-pas de base. L'amplitude de la courbe étant importante et l'élévation durant 2 temps donne une sensation de grosses vagues déferlant sur le rivage ou encore de montagnes russes où la pente descendante est plus raide que la pente montante.

La courbe suivante représente la samba. On voit que l'on est à plat sur le temps et que l'on est en élévation sur le demi-temps. Cela donnt un peu une image de kangourou qui sautille. Cette courbe correspond à ce que font les personnes débutant leur apprentissage de la samba. Bien sûr, l'ajout de la rétroversion du bassin que l'on acquiert par la suite atténue, voire annule, ces sautillements, mais ce que je veux montrer ici est l'impression que le danseur peut avoir. Cette impression est donc orientée en permanence vers le haut, comme si l'on rebondissait sans cesse. Les rebonds sont alors réguliers, malgré une rythmique de pas qui dure successivement 3/4 de temps, 1/4 de temps, puis 1 temps et qui, donc, ne se constate pas dans la rythmique des élévations. C'est une partie de la difficulté de la samba.

La courbe suivante montre le pas de base du rock à 6 temps. J'ai ajouté la mention "rapide", car cet effet est plus visible (et davantage ressenti) sur les tempos les plus rapides. On reconnaît la rythmique lent, lent, vite, vite, lent, vite, vite, lent (1, 2, 3 et 4, 5 et 6) du rock à 6 temps. Sur chaque pas, le danseur revient à plat (ou presque), mais comme il doit repartir très vite, il ne pose quasiment jamais le talon au sol, il reste donc en légère suspension sur les demi-pointes. C'est la raison pour laquelle la courbe bleue ne revient jamais au point zéro. Ce n'est pas pour autant que le mouvement monte aussi haut que la samba ou la valse (là on est au maximum), car on ne recherche qu'un effet ressort qui permet de se déplacer rapidement et de pivoter aisément sur l'avant du pied.

La dernière courbe est celle du lindy hop. C'est la seule courbe qui se trouve sous le niveau zéro (jambes droites et pieds à plat) puisque le style le plus souvent rencontré impose une légère flexion des genoux et un amortissement des pas effectués sur chaque temps. On voit une courbe régulière, comme pour la samba, où chaque temps est marqué. Mais, contrairement à cette dernière, le mouvement est orienté vers le sol. Il s'agit des "bounces", des amortis de pas qui sont effectués à chaque temps, même lorsqu'il y a un pas triple syncopé (pas chassé, par exemple, soit 3 pas sur 2 temps). Cela permet donc de mettre le doigt sur l'une des difficultés de lindy hop au niveau du style. Ainsi, le danseur peut-il avoir l'impression de s'enfoncer dans le sol à chaque pas, sans jamais décoller. C'est donc exactement l'opposé de la samba.

Encore un mot à propos des musiques. Chaque style de danse est généralement associé à un ensemble de styles musicaux qui vont bien avec. Pour être compatible avec une danse (samba, valse, etc.), l'orchestration des musiques en question doit donc permettre de calquer les courbes que j'ai décrites ci-avant. Si l'on veut danser une valse lente, il faut (outre l'écriture en 3/4) que la musique propose un temps fort (la courbe descend), suivi de deux temps faibles (la courbe remonte et reste un peu en haut). Même chose pour le lindy hop pour lequel la musique swing idéale comporte des bounces (terme aussi utilisé par les musiciens) réguliers qui donnent la pulsation vers le bas à la danse. Le petit bémol concerne le rock, pour lequel un rythme binaire alternant temps fort et temps faible (malgré tout bien marqué) fait l'affaire. Je viens de regarder la saison 16 de "Dancing with the stars", la version américaine de "Danse avec les stars", et je dois avouer que sur ce point les Américains s'en sortent mieux que les Français, malgré quelques exceptions à noter. Malheureusement, chaque saison de la version française ne déroge pas à la règle qui propose trop de morceaux de musique ne correspondant pas à la danse qui est pratiquée dessus... Voir mon article sur le sujet, il y a plusieurs mois dans ce blog.

Voici donc qui conclut ce petit essai que l'on pourrait sûrement compléter de bien d'autres pistes de réflexion, n'hésitez pas à me faire parvenir vos idées ou commentaires en fin d'article, par le formulaire de contact du site ou sur Facebook. Pour finir à propos de graphiques sur la danse, je vous conseille de lire un article intéressant mettant sous la forme de courbes la progression des personnes apprenant à danser en couple, filles et garçons. Il s'agit d'un article écrit par une amie au pseudo Internet de Sundrine Nereide auquel vous pourrez accéder en cliquant sur la présente phrase.

 [ <<Précédent ] [ Ajouter un commentaire ] [ Retour aux derniers articles ] [ Suivant>> ]
   
  
 

Commentaires sur cet article

 

 Posté par 1 le 17/04/2016 à 05:01:48
 
1

Ajoutez un commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous.

Votre nom ou pseudo :
Votre e-mail :
(facultatif et n'est pas affiché sur le site)
  
Votre commentaire :  
Vérification de sécurité anti-spam :
saisissez le sixième caractère de la sixième colonne du tableau ci-contre :   *
 

   
  
Sites partenaires :
 
DanseSociale.org
 
Rolland-Editions.org


Copyright UltraDanse.com - À propos du site
Tous droits réservés - reproduction interdite sans autorisation
UltraDanse.com est un site Rolland Éditions- UltraDanse est une marque déposée



Classement de sites